fbpx

Kinésiologue.ch

Anne Erard Bonvin, Thérapeute Complémentaire en kinésiologie

RMT - réflexes

Programme RMT

tapisUn programme RMT se met en place de manière personnalisée sur la base d’un bilan initial et d’un suivi régulier. Au début, ce sont des mouvements rythmiques passifs qui sont effectués avec l’aide d’un tiers. Puis petit à petit sont introduits des mouvements actifs, ainsi que le contrôle de chaque réflexe et le travail d’intégration pour ceux pour lesquels ceci s’avère nécessaire.

Lors des séances en cabinet les mouvements sont choisis, enseignés, contrôlés et expérimentés. Ils sont ensuite pratiqués au moins 5 fois par semaine à la maison, à raison de quelques minutes par jour.

Le travail en RMT est motivant car on en ressent rapidement les effets positifs. Néanmoins il est nécessaire de se montrer persévérant car c’est dans une pratique régulière et sur le long terme (souvent une année) que les bénéfices s’installent de manière durable.

Il ne se substitue naturellement pas à d’autres bilans et prises en charge avec lesquelles il est complémentaire, et trouve sa place dans mes séances de kinésiologie. 

Le RMT

livrermtDr Harald Blomberg, médecin psychiatre suédois, a créé le programme RMT (Blomberg Rythmic Movement Training) basé sur les exercices rythmiques appris de Kerstin Linde. Marie Mattei l’a ensuite introduit dans les pays francophones dès 2010.
Sites internet : http://www.rmt-france-rhythmic-movement-training.com/ / www.blombergrmt.com

En travaillant en RMT, nous allons tester, par observation ou test musculaire, le développement et l’intégration de chaque réflexe, puis apprendre à les intégrer à l’aide de mouvements étudiés et expérimentés depuis de nombreuses années par le Dr Harald Blomberg. 

Le travail en RMT provoque des changements sur le plan physique, émotionnel, et relationnel. Comme il s’agit d’un programme de maturation du cerveau, et notamment du cortex préfrontal, il permet d’améliorer de nombreux troubles chez l’enfant et l’adulte et ce sans médicaments. On peut travailler en RMT à tous les âges de la vie.

Le RMT, tel que mis sur pied et enseigné par le Dr Blomberg et son équipe, est notamment utilisé pour le TDAH et la dyslexie. 

Etant donné qu'il s'agit d'une approche globale des réflexes et par là même du développement de l'enfant, il permet par un travail corporel une prise en charge globale, incluant également santé, structure et émotions.

Indications

image007Si les réflexes archaïques ne se sont pas développés puis intégrés à temps,  l’enfant va manquer de fondations solides pour certaines activités dans ses apprentissages. En voici quelques signes possibles :

  • Il veut faire quelque chose mais «sa main n'obéit pas»,
  • Son accommodation visuelle est  difficile : il ne peut pas envoyer la balle là où il le veut
  • Il fait de nombreuses fautes dans ses dictées
  • Il lit avec difficulté
  • Il ne se tient pas assis tranquillement,
  • Il des difficultés relationnelles, aime rester seul
  • Il inverse des lettres ou des sons.
  • Son expression orale ou écrite est difficile
  • Il n'aime pas écrire, les  lettres sont mal formées, le bras et la main se crispent
  • Il présente des difficultés dans les apprentissages des tables de multiplication qui s’oublient, il dit souvent "je ne comprends pas les problèmes"

galantIl peut présenter des difficultés dans son comportement :

  • Il bouge sans cesse.
  • Sa concentration est courte, il est lent
  • Sa posture est affalée sur la table.
  • Il se sent maladroit, tombe souvent
  • L’apprentissage de la bicyclette ou la natation est difficile
  • Il a besoin de dormir souvent

Il est bien évident que toutes ces indications ne doivent pas être prises en compte comme des généralités, chaque personne est unique ainsi que son développement.

Mauvaise intégration des réflexes

Réflexe de MoroL’intégration des réflexes peut être entravée par un manque de stimulation, des facteurs héréditaires, les conditions de la naissance, des intolérances ou allergies, des carences, des toxicités, les ondes électromagnétiques, etc…

Ces réflexes archaïques peuvent alors devenir persistants et parasiter l’enfant dans son développement, ne lui permettant pas de mettre en place des comportements de coordination volontaires et de motricité fine.

Des compensations en découlent comme par exemple tenir son crayon de manière crispée. Il peut avoir de la difficulté à se concentrer, manquer de coordination… 

Ces réflexes encore actifs provoquent une gêne considérable dans les apprentissages fondamentaux et peuvent causer de la fatigue et des manifestations émotionnelles.

 

Les réflexes archaïques

Anatomie grossière du cerveauA la naissance, un nouveau-né n'a pas encore complètement terminé la maturation de son cerveau. Les mouvements qu'il effectue sont en grande partie des automatismes, des réflexes archaïques qui seront inhibés progressivement au fur et mesure que le cortex se développera.

Appelés aussi  réflexes primitifs, ce sont des programmes moteurs essentiels à notre survie et à notre développement physique, intellectuel et émotionnel.

Ils sont là pour nous accompagner au quotidien et nous procurer bien être, aisance, et succès dans nos activités de chaque instant qu'elles soient physiques, cognitives ou émotionnelles.

La bonne évolution des réflexes archaïques permet au bébé de :

  • Tenir sa tête et de regarder devant lui (maitrise des muscles de la nuque),
  • Ramper, marcher à  quatre pattes,
  • Se mettre debout jusqu'aux apprentissages les plus fins comme le langage, la lecture, l'écriture...

Ces réflexes sont progressivement intégrés, permettant à l'enfant d'utiliser son corps sans entraves et sous le contrôle de sa volonté.


Anne Erard Bonvin
Thérapeute Complémentaire avec diplôme fédéral
méthode Kinésiologie
Rue du Pré-de-Mià 8
1896 Vouvry
 
+41 78 823 28 91
anne(at)kinesiologue.ch